Engrais : recul global des prix mondiaux sur le premier trimestre 2024

Engrais : recul global des prix mondiaux sur le premier trimestre 2024

Engrais : recul global des prix mondiaux sur le premier trimestre 2024

En 2022, les prix mondiaux des engrais ont enregistré une forte poussée en raison des nombreuses perturbations de l’approvisionnement et des restrictions commerciales. Depuis cet épisode, le marché mondial des engrais bénéficie d’une relative accalmie.

Sur le premier trimestre 2024, les prix mondiaux des engrais ont reculé de 30 %. C’est ce qu’indique la dernière édition d’avril du rapport Commodity Markets Outlook de la Banque mondiale.

Dans les détails, le prix de l’engrais phosphaté le plus répandu (Phosphate diammonique-DAP) a atteint une moyenne de 599,2 $ pour la tonne sur le trimestre écoulé, soit un recul de 2,8 % par rapport à l’année dernière (616,5 $).

Le chlorure de potassium (MOP) a enregistré une baisse de près de 40 % de son tarif à 295,4 $ la tonne alors que les mêmes quantités de Superphosphate triple (TSP) et d’urée ont respectivement chuté d’environ 18 % et 9 % à 451,3 $ et 338,9 $.

Selon la Banque mondiale, cette tendance des prix s’explique notamment par la réduction des prix du gaz naturel européen et du charbon en Chine qui ont atteint sur la période sous revue la moitié de leurs prix enregistrés un an plus tôt. Cette situation a notamment aidé à l’augmentation de la production d’ammoniac, ingrédient de base de la fabrication des engrais azotés.

A cette situation s’ajoute la résilience des exportations de MOP par la Biélorussie et la Russie (près de 50 % de la production mondiale) malgré les sanctions occidentales. D’après l’institution financière, la Biélorussie a accru ses envois vers la Chine et réorienté vers l’Europe, les cargaisons destinées habituellement au Canada.

Pour la Banque mondiale, la baisse des prix des engrais devrait encore se poursuivre d’ici la fin d’année. L’urée, la roche de phosphate et le TSP devraient ainsi terminer 2024 avec des niveaux en baisse par rapport à 2023 à l’exception du DAP même si le tarif de ce dernier produit restera en recul comparativement au montant record enregistré en 2022. 

Lire aussi:

Commentaires (0)
Ajoutez un commentaire